• Nos bras sont des vagues, ils prennent comme ils rejettent.

    Mon plus grand malheur, n'est pas tant mon départ de La Vierge. Car on s'y fait, à cette longue séparation, les gens ne deviennent plus qu'un pâle souvenir, une ombre incertaine qui laisse place à un tout léger sentiment de nostalgie. Non, mon plus grand malheur, c'est ce divorce forcé. Cette séparation non assumé, douloureuse ; quitter Saint-Étienne, c'est renoncer à toute l'humanité qu'elle m'a apporté. J'ai aimé cette ville et le sentiment de renouveau qu'elle a sût provoquer en moi. 

     

     

    Nos bras sont des vagues, ils prennent comme ils rejettent.

    (l'image n'est pas de moi)

     En pleine recherche pour les BTS. Après avoir mis en priorité les écoles parisiennes puis le BTS de Lyon, je suis profondément déçue par les autres villes. Il y a par exemple un des BTS que j'envisage dans la ville de Illkirch-Graffenstaden... Non mais Illkirch-Graffenstaden, comment je pourrais m'en sortir dans la vie avec un nom pareil ? Parce-que d'une, je serais incapable de l'écrire sur mon CV et de deux, je serais incapable de le prononcer. Mais il y en a aussi à Montereau-Fault-Yonne, ou Boulogne-Billancourt...C'est sur que tout de suite, Roubaix ça parait un peu moins "exotique". A croire que les écoles ne se situent qu'en région parisienne, puis dans la province profonde. Enfin j'espère que je serais prise à Paris ou Lyon, parce depuis tout à l'heure, je ne fais que des copié collé pour écrire :"Illkirch-Graffenstaden". 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :