• Impossible de grandir sans peine.

       Lait Grenadine 

     

     

    D'aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé le Lait Grenadine.

    Ce gout venue d'ailleurs que cela laisse dans la bouche, une vague de plaisir qui valse sur les palais en ne laissant que ce petit arrière gout chimique que seule la grenadine possède. En quarante ans, mon Lait Grenadine, a changé, il s'est modifié, et j'ai du mal à retrouver les odeurs et les sensations qu'il provoquait en moi quand j'étais enfant. Il faut dire que le Gouvernement Unita a pris les choses en main. Il a abattu les vaches, les chèvres et les brebis, pour notre bien, car les ruminants étaient la cause de nombreuses de nos crises de lactose et de quelqu'un de nos cancers. Le soir même, tous nos téléviseurs Unita s'étaient allumés, et Paul Denarst avait arboré ce sourire diplomate en nous expliquant que le lait provoquait une surproduction de IGF-1, ou quelque chose comme ça. Bien sur, nous étions tous content que le Gouvernement Unita se soucie de notre santé et prennent les mesures nécessaire pour éviter tout risque compromettant, que demande le peuple, mais nous étions pour la plupart, un peu triste de faire l'impasse sur les cafés au lait, les cappucinno ou encore le Lait Grenadine. 

    Peu de temps après, quand la viande fût remplacé par de la gélatine de substitution, le Gouvernement Unita mit en place, le projet "Imaginarium" basé sur les travaux du psychologue Gilirac.

     

    Le psychologue Giliarc était un homme immense, affublé d'un ventre qui l'était tout autant. Après quelques expériences faites sur des garçons et des hommes pendant une dizaine d'années, il en arriva à cette conclusion :

    -"Le cerveau humain, en y mettant un peu de bonne volonté, finit par croire ce que l'esprit lui dicte". 

    Je me souviens encore de ce moment, j'étais âgé d'une dizaine d'année et mon père regardait son téléviseur Unita bouche bée tandis que Gary marmonnait dans sa barbe de quinze jours des propos inaudibles. Paul Denarst avait croisé les bras, signe que lui même ne comprenait pas trop la ou voulait en venir le psychologue.

     

    - Allez-y développé ! Ordonna Paul Denarst, 

    - Et bien je propose qu'on fasse l'expérience. 

    - Une expérience ? S'écria le présentateur, voilà qui a de quoi intriguer nos téléspectateurs. 

    - Oui une expérience reprit le psychologue en souriant, qui durera trente et un jour, pas une matinée de plus et pas une de moins.

    - Je suis tout ouïe !

    - Très bien, je veux que vous pensiez à un steak bien saignant. Ou à point, peut importe. Pensez vous y arriver ? 

    - Oui, je crois que oui. Répondit Paul Denarst en balbutiant, un peu dubitatif. 

    - Vous souvenez vous de quel gout ça a ? La texture, comment ça fond sous votre langue, la manière dont vos dents se plantent dans la chair… vous en souvenez vous ? 

    - Oui j'ai tout en tête. 

    - Et bien je veux qu'à tous vos repas, petit déjeuner compris, vous imaginiez manger un steak bien saignant, ou à point. A chaque fois que vous insérerez un morceau de gélatine de substitution dans votre bouche, vous mangerez une bouchée de steak ! Sommes nous d'accord ? 

    - Il me semble bien que oui. Dit doucement le présentateur avec tous le scepticisme du monde. 

    - Dans ce cas je vous dis à dans trente et un jour, pas une matinée de plus et pas une de moins. Le psychologue Giliarac se leva de son fauteuil couleur écrevisse, et quitta le plateau télévisé. 

    Le caméraman fit un gros plan sur l'air un peu hébété de Paul Denarst, et le téléviseur Unita s'arrêta et émit cet affreux sifflement qui lui était propre.

     

     Le psychologue Giliarac avait soulevé bien des questions dans l'esprit des gens, peut être un peu trop, c'est dans cette même période que mon voisin Thomas, s'était mystérieusement noyé dans le lac des Sevenne, en pleins mois de décembre. Suite à cela, ses parents n'avaient plus  jamais posé de question. Mais pourtant  en une dizaine de jour, il s'était mis en place un mouvement qui protesté contre le Gouvernement Unita qui commençait peu à peu par supprimer nos rares instants de bonheur. Le monde était devenu anarchique, on changeait d'ère, et La Norme qui était déjà présente bien avant ma naissance prenait une plus grande ampleur. Lors du vingt huitième jour, avant le résultat de l'expérience de Paul Denarst, ce dernier nous rappela sombrement que se soumettre à La Norme maintenait La Norme. 

    Un peu étonné, quoi que seulement âgé de dix ans, j'avais demandé à mon père de Succédané, Gary, ce qu'était concrètement La Norme. Ne m'ayant jamais réellement apprécié, il me répondit sèchement : 

    - La Norme dit :"Tout individus ne respectant pas La Norme sera jugé et condamné en tant que renégat". 

    Ne saisissant pas, je demande de nouveau à Gary ce qu'est La Norme, et lui de me rétorquer : 

     

    - La Norme dit :"Tout individus ne respectant pas La Norme sera jugé et condamné en tant que renégat". 

     

    Impossible de grandir sans peine.

    Je reprends une vieille histoire...

    Puis les vacances passe...Le temps aussi. Ma fois.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :