• Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux.

     

    Je ressasse toute cette histoire. 
    Chaque phrases prononcés. 
    Chaque mots plantés dans le corps. 
    Les secondes passent et mon mépris marque le temps d’une manière tragique 
    À chaque « tic », une vague de haine, à chaque « tac » un sanglot de 
    violence indigné.

     

     

    Il n'est réplique si piquante que le mépris silencieux.

    (autre photo prise pour mon book)

     

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :